Main - Animation


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deadrising

Aller en bas 
AuteurMessage
Kira
Admin
avatar

Messages : 232
Date d'inscription : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Deadrising   Dim 9 Déc 2007 - 5:13



Certains attendaient HALO 3, d'autres GEARS OF WARS ou encore LOST PLANET. Des fans de jeux bourrins, intrépides, avec de l'action non stop et des gros calibres qui explosent tout. Mais il y a une autre sorte d'attente: celle d'un jeu gore, irrévérencieux, référentiel à souhait, malicieux et qui détend comme personne. Ce jeu là c'est DEAD RISING, petite exclusivité Capcom sur X-Box 360. Le résultat est à la hauteur des espérances, sans toutefois épargné quelques erreurs de parcours: ce jeu vidéo est l'un des plus hilarants jamais sortis sur console.

Largement inspiré du chef d'œuvre ZOMBIE de George A. Romero, DEAD RISING suit les mésaventures du photographe voyeur Frank, qui se fait lâcher sur le toit d'un centre commercial d'une petite bourgade. Il a 70 heures pour prendre ses photos, décrocher un scoop et repartir en hélicoptère. Sauf que Frank a choisi le mauvais endroit et le mauvais moment pour dénicher l'info parfaite: il voulait savoir pourquoi des émeutes obligeaient des gens à sauter des immeubles, pourquoi des soldats gardaient en quarantaine une zone du centre-ville, et il le sait maintenant. Cette bourgade parfaite est infestée de zombies ! Et lorsqu'ils pénètrent dans l'énorme centre commercial, Frank va devoir faire un choix: rester dans l'ombre ou aider les survivants à s'en sortir. Une chose est sûre: il va devoir en exploser, de la cervelle !

Parti de son concept alléchant à souhait (surtout pour les fans de gore, de zombies, de Romero ou de L'ARMEE DES MORTS), DEAD RISING tire de sa botte secrète une intrigue extrêmement dynamique, rajoutant un peu de tension à un univers déjà oppressant: établir un véritable compteur entre son heure d'arrivée et les 70 heures qui le séparent de l'arrivée de l'hélico. Entre temps, il faut bien sûr survivre aux zombies, mais aussi faire face à toute sorte d'autres dangers: les longues nuits noires, les multiples complexes où l'on doit traverser toute une basse-cour remplie de morts-vivants pour rejoindre un autre endroit du centre, et bien entendu des personnages hauts en couleur. Ces petits boss, parfois dur à battre, peuvent très bien être intégré au récit ou juste là pour empêcher Frank de survivre. Par exemple, parmi les boss à battre, on tombe sur une chauffarde à moto timbrée, un clown psychopathe totalement sadique (on comprend mieux l'interdiction du jeu) ou encore un type rencontré sur le toi qui commence à nous canarder. Mais ce n'est rien face à un armurier peureux au fusil à pompes (il suffit de le tuer pour atteindre toutes les armes à volontés, mais c'est dur), à un gang en voitures qui nous écrase ou à certains survivants armés qui n'hésitent pas à nous frapper.

D'ailleurs, les survivants constituent l'un des points forts et des points faibles du film. Tournant en dérision les clichés habituels pour bien se fendre la gueule, Capcom nous gratifie d'un couple de vieux gâteux qui se retrouvent (la vieille marche très lentement, faites attention), d'une femme amoureuse de son chien Madonna provoquant une autre invasion, d'une jolie fille qui veut retrouver son père et d'autres petits blondinettes qui ont peur de mourir. Mais le problème, c'est que ce sont plus des fardeaux qu'autres choses: entre la blonde qui courre vers les zombies et les poussent, le type qui se bat dans le vide ou les vieux que l'on doit porter, on perd non seulement du temps mais aussi de la vie à force d'attaques de zombies. Des zombies de plus en plus féroces et difficiles à éviter, avec d'intriguant yeux rouges. Au rang des autres défauts: des sauvegardes pas très marrantes à suivre (obliger d'avoir une clef pour pouvoir accéder facilement aux toilettes), et surtout un concept de jeu pas forcément exceptionnel. Il y aurait eu deux modes de jeu, tout aurait été parfait: la mission chronométrée d'une part, une partie libre et fun de l'autre. Sauf qu'on doit d'abord faire la mission pour accéder à des bonus cachés, et que le mode n'est pas parfait pour se mettre en main (tout va vite dès le début).

Finalement, le réconfort réside dans les facettes du pauvre Frank et dans les multiples mis à morts jouissives des zombies. Outre le fait que l'on peut entrer dans TOUS les magasins du centre commercial, on peut aussi s'amuser à prendre des vêtements improbables (une robe entre autres), à boire du vin ou des pizzas pour retrouver de la vie et à dénicher des magasins d'armes totalement jouissives. Au menu pour les zombies: tronçonneuse, tondeuse, caddie, poubelle, plante, banc, pistolet, fusil à pompe, katana hyper puissant, bras, jambe, marteau, pelle, nourriture, cd, canettes, barre de fer, faucille, balais, batte de baseball, club de golf, seau, cartons, et j'en passe bien d'autres encore qui se dénichent au fur et à mesure du jeu. Alors oui, DEAD RISING est un peu rébarbatif à la longue (surtout quand on choisit de se fendre la gueule en tuant un paquet de zombies sans sauvegardé, juste pour se détendre), mais une partie comme ça de temps en temps est sacrément jouissif. Le contrôle des mouvements devient de plus en plus fluides et agréables (arrivé au niveau 3, on maîtrise les quelques éléments indispensables pour se plonger au milieu d'une pièce remplie de zombies et s'en sortir), et les découvertes au fil du jeu sont souvent hilarantes (n'oubliez pas de tuer un zombie en le faisant décapiter par les navettes tournant en rond dans une partie du mall).

Beaucoup de fun pour peu de défauts majeurs, DEAD RISING pêche par une durée à la fois trop longue et trop courte (c'est souvent chiant entre les missions, pour traverser des pièces que l'on connaît déjà) mais se révèle être bourrin, jouissif, hilarant et magnifiquement bien mis en image (malgré les tout petits sous-titres au milieu du jeu). Et ça fait du bien de se dire que nous, les fans de EVIL DEAD, de BRAINDEAD, de ZOMBIE, de SHAUN OF THE DEAD, on peut enfin s'éclater à décapiter nos ennemis adorés. Et c'est seulement sur 360 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://main-animation.forum-actif.net
 
Deadrising
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Main - Animation :: Culture :: Jeux Vidéo-
Sauter vers: